• Les indications

Les indications

La première édition 2014 du Diplôme de Gynécologie Esthétique enseigné à la faculté de Créteil nous permet d’apporter des solutions aux problèmes intimes féminins tels que :

  • les démangeaisons et les irritations des parties intimes,
  • la sécheresse et l’irritation vaginale
  • la lubrification insuffisante voire la douleur lors des rapports sexuels (dyspareunie).
  • les épisiotomies douloureuses.

Il s’agit en effet de troubles très répandus qui concernent de nombreuses femmes d’âges différents, souvent liés à une carence en œstrogènes et à l’atrophie vaginale.

Encore récemment, la fin de l’âge de procréation entraînait un déclin biologique et de la vie relationnelle : Maintenant que l’espérance de vie post-ménopause dépasse 30 ans, le bien-être et la qualité de vie de la femme sont devenus un sujet sensible, faisant l’objet d’une attention sans cesse croissante de la part de la communauté scientifique. Comme vous le savez certainement, il n’existe pas une femme ménopausée égale à une autre, présentant les mêmes gênes, les mêmes facteurs de risques, à commencer par l’âge de début de cette phase de la vie qui varie d’une personne à l’autre, avec une moyenne mondiale d’environ 50 ans.

Le plus souvent, la diminution des hormones lors de la ménopause provoque des bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes.

Les modifications de la muqueuse vaginale à cette période nuisent à la qualité de vie et aux rapports de couple, avec des répercutions sur la vie sexuelle, déjà compromise chez certaines femmes mûres par la diminution de la libido liée à la carence en testostérone.

Cette atrophie vulvo vaginale porte le nom de Syndrome Genito Urinaire.

La symptomatologie liée à l’atrophie de la muqueuse vaginale et du tractus urinaire inférieur peut entraîner une modification des sensations génitales ou aggraver des symptômes préexistants tels que la diminution du désir et l’absence d’orgasme.

Les solutions proposées par la médecine esthétique en complément des traitements hormonaux substitutifs ou pour les femmes ne souhaitant ou ne pouvant pas en bénéficier :

  • Le traitement de la trophicité de la vulve avec le laser CO2 fractionné
  • Le traitement par injection d’acide hyaluronique spécifique de cette zone : le DESIRIAL de Vivacy pour les douleurs, les irritations et le point G.

Article dans la même catégorie